Toujours le flou sur le patrimoine mobilier

La Cour des Comptes suggère à la Présidence d'intégrer à son budget les frais de restauration de son mobilier. © Nomad Soul - Fotolia.com
La Cour remarque que certains meubles ou objets mis à la disposition de la présidence de la République n'ont pu être localisés. De plus, il n'y aurait pour certains d'entre eux aucun moyen de prouver qu'ils n'ont pas été restitués. Le Mobilier national a ainsi perdu la trace de 317 objets. Le rapport indique à l'Elysée qu'il est nécessaire de mieux tracer l'utilisation de ces objets.
Autre préconisation : intégrer dans le budget de la Présidence les frais engagés par le Mobilier national pour restaurer les meubles ou objets rendus par l'Elysée, qui s'élevaient à 500 000 euros en 2013.
Enfin, la Cour des Comptes s'étonne de n'avoir reçu qu'en 2014 l'état des lieux du patrimoine mobilier présidentiel effectué avant l'arrivée de François Hollande. L'institution de la rue Cambon souhaite qu'à l'avenir ce délai ne dépasse pas un an.