Franchise et cigarette électronique : la fin de l’eldorado

Le marché de la "vapote" devrait accuser cette année une baisse de 10 % et l'entreprenariat en réseau n'est pas forcément une protection.

En 2014, c’était l’un des secteurs phares du salon Franchise Expo Paris : la cigarette électronique regroupait alors une quinzaine d’enseignes à la recherche de futurs franchisés pour ouvrir de nouvelles boutiques. L’année suivante, déjà, l’écrémage a commencé : seuls trois franchiseurs ont participé à l’édition 2016 et les chiffres du secteur ne présagent rien d’encourageants.

Rétractation du marché

La bulle aura mis deux ans à exploser : après une impressionnante embellie, le marché de la cigarette électronique devrait reculer de 10 % en 2015, selon des données Xerfi.

En volume, le segment pèse tout de même 355 millions d’euros, mais les acteurs sont devenus trop nombreux à se partager le gâteau – près de 12 800 points de vente ont été recensés en 2014. Profitant d’un flou juridique, beaucoup se sont en effet mis à distribuer ces produits – libraires, buralistes, supermarchés, etc. De quoi rogner les parts des spécialistes, dont certains se retrouvent aujourd’hui acculés.

Toujours selon Xerfi, près de 400 boutiques spécialisées devraient fermer cette année, soit une sur six. Condition sine qua none pour réguler le marché et ajuster l’offre à la demande.

Les franchisés pas forcément avantagés

Contre toute idée reçue, les magasins franchisés ne sont pas davantage à l’abri de fermer leurs portes que les indépendants. Bien sûr, les franchisés présentent l’avantage d’être organisés en réseau, donc par définition possèdent une solidité et une résistance plus importante à l’échelle nationale.

Si le marché poursuit sa concentration comme la logique le prévoit, seuls les plus gros acteurs devraient survivre et se partager le marché. Des réseaux comme JWell et Clopinette, respectivement 159 et 80 magasins en France, affichent des scores appréciables.

Toutefois, les indépendants présentent aussi des atouts clés : "Le segment est tellement évolutif, que ce peut être à double tranchant pour un réseau de franchise", prévient un porte-parole de la Fivape, fédération représentative des professionnels de la "vape". Les clients devenant de plus en plus friands de nouveaux produits, liquides et autres concepts, la réactivité à la nouveauté et l’innovation pourrait devenir un facteur clé de succès sur le marché de demain. "Les indépendants sont plus libres de choisir tel ou tel fournisseur, donc réagissent plus vite aux nouvelles tendances."

Franchise