Les crimes détectés avant le passage à l'acte

Certaines villes comme Beauvais, Lyon ou Mantes-la-Jolie, utilisent les données statistiques et les signalements des agents sur le terrain pour établir des "points chauds" et orienter la lutte contre la délinquance. © Isabelle TARAS
Dans le film "Minority Report", la technologie était capable de prédire les auteurs des crimes à venir. Nous n'en sommes plus très loin avec les techniques en train de se répandre dans la police. A Los Angeles par exemple, un logiciel indique à chaque patrouille les "points chauds" à surveiller en priorité, grâce à l'analyse de statistiques criminelles.
En France aussi, la gendarmerie nationale a recours à un tel logiciel pour prévenir les vols, agressions sexuelles, cambriolages ou trafics de stupéfiants.
A Chicago, la police a eu recours à un algorithme pour concocter un "annuaire" recensant 400 personnes susceptibles d’être impliquées dans un crime violent. Et sur le web aussi, l'intelligence artificielle sert à repérer les "influenceurs" des réseaux cybercriminels.