La finance déshumanisée

Sur les marchés financiers, les ordres sont désormais passés en quelques millisecondes par des robots. © Julien Eichinger/Fotolia.com
La moitié des échanges boursiers aux Etats-Unis sont déjà opérés par des ordinateur, grâce à des programmes informatiques complexes. Ces algorithmes peuvent par exemple identifier une opportunité d'investissement, vendre puis racheter une même action en quelques millisecondes. Terriblement efficace : la plus grande société spécialisée en trading haute fréquence, Virtu, a généré 274 millions de dollars de bénéfices en 2014… avec seulement 135 collaborateurs.
e grand public profite lui aussi de ces techniques. La fintech Fundshop s'appuie sur des algorithmes quantitatifs pour aider à constituer un portefeuille d'actifs tandis que Yomoni alloue automatiquement votre épargne selon votre profil de risque.