La facture liée à la pollution va grimper

La pollution qui sévit les jours de canicule est coûteuse pour les finances publiques et les entreprises. © Laurent dambies - Fotolia.com
L'accroissement des épisodes caniculaires entraînera des alertes pollution de plus en plus fréquentes. À titre d'exemple, 2 700 dépassements du seuil d'information d'ozone (180 μg/m3) ont été enregistrés durant la vague de chaleur d'août 2003. 
Or la pollution de l'air coûterait déjà au total 101,3 milliards d'euros par an à la France, d'après un rapport sénatorial de 2015. "650 000 journées d'arrêt de travail sont prescrites chaque année du fait de la mauvaise qualité de l'air", décrit par exemple le rapport, qui met aussi en évidence une baisse de rendement agricole et la dégradation des bâtiments.