Bientôt des poulets sans plumes et des vaches plus maigres ?

Sous l'effet de la chaleur, les poules cessent de s'alimenter normalement. © teamfoto - Fotolia.com
Les humains ne sont pas les seuls à souffrir de la chaleur : "Les études montrent qu'à 32°C, un poulet voit sa croissance ralentir de 25% à 30%", rapporte dans Science&Vie Anne Colin, ingénieur à l'Inra Val de Loire. La solution envisagée par la chercheuse : des poulets sans plumes, pour leur permettre d'évacuer plus facilement la chaleur. 
Les vaches laitières normandes type prim'holstein sont elles aussi particulièrement mal adaptées aux pics de chaleur du fait de leur sélection génétique orientée vers le productivisme. Selon une étude de la société Lallemand, un fabricant d'aliments pour l'élevage, une vache produit 1,8 litre de lait en moins chaque jour en cas de canicule en France. La perte économique pour un élevage de 100 vaches peut ainsi atteindre 3 700 euros par mois.