Les grands crus bordelais menacés

Le goût si renommé des grandes appellations va devenir difficile à tenir. © Samuel Wernain / Galerie photo L'Internaute
Gardez précieusement vos bouteilles de Saint-Emilion, il est possible que ce grand cru disparaisse comme d'autres dans quelques dizaines d'années. Selon l'INRA de Bordeaux, les températures devraient augmenter de 1,8°C à 2°C sur le vignoble français au cours du 21e siècle. Or le réchauffement induit une élévation du taux d'alcool, modifiant le goût et l'équilibre du vin. 
Pour compenser une élévation de 1°C, il faudrait déplacer les vignes de 180 km vers le Nord. Impensable pour des vins aux appellations strictement contrôlées. Faut-il dès lors autoriser l'irrigation ou la "désalcoolisation", aujourd'hui interdites pour les vins AOC ? Le vin français risque en tous cas d'être confronté à une nouvelle concurrence, dont celle des Anglais qui plantent déjà aujourd'hui activement de la vigne.