Plus de sodas, moins de chocolat

Les rayons des grandes surfaces vont devoir s'adapter à une nouvelle demande. © Oleksiy Mark - Fotolia.com
Les rayons des hypermarchés vont certainement évoluer au fur et à mesure de la hausse de températures. L'été 2015, par exemple, qui a enregistré trois mois à 2°C au-dessus des normales saisonnières, a particulièrement bénéficié aux boissons sans alcool, glaces, déodorants et produits solaires. A l'inverse, un temps trop chaud handicape les ventes de chocolat, plats cuisinés, fromage et bien sûr potage. 
On sait aussi que les Français mangent plus de fruits lorsqu'il fait chaud ; or ces derniers risquent paradoxalement de se faire plus rares, affectés par la sécheresse. Il faut donc inévitablement s'attendre à une hausse de prix.