Les restrictions d'eau se feront plus drastiques

Des agriculteurs aux consommateurs, chacun devra faire des efforts pour réduire sa consommation d'eau. © tsuppyinny - Fotolia.com
En considérant une stabilité de la demande, un déficit de 2 milliards de m3 d'eau par an est attendu pour 2050, alerte un rapport de l'Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC), qui prédit "une multiplication des conflits d'usage et une dégradation de la qualité des eaux". L'agriculture, qui concentre près de la moitié des usages, sera aux premières loges pour faire des efforts. Durant l'été 2015, 62 départements ont été concernés par des restrictions d'eau, allant de la réduction de l'irrigation à l'interdiction de remplir sa piscine ou de laver sa voiture. "Les adaptations pourraient représenter des investissements et des dépenses de fonctionnement très importants", avertit l'ONERC. A Singapour, un tiers de l'eau potable provient déjà du recyclage des eaux usées.