Les rendements agricoles vont chuter

La France devra modifier sa production céréalière pour s'adapter au changement climatique. © Stephan Walochnik - Fotolia.com
La France est la première puissance agricole d'Europe et sa production est renommée mondialement pour sa qualité. Une situation qui pourrait bien changer, sous le coup des fortes chaleurs conjuguées à des nappes aquifères en baisse de 50% dans certaines régions d'ici 2050. 
Le rendement du blé chute dès 25°C, avec des grains plus petits et moins nombreux. Le maïs souffre du manque d'eau : non irrigué, son rendement baisse de 30 à 90 quintaux par hectare. Des cultures qui représentent à elles deux près de 80% de la production céréalière française. La sélection génétique permettra peut-être de sauver le blé, mais il est possible que le maïs soit abandonné. A l'inverse, d'autres productions comme le sorgho ou la betterave à sucre pourraient voir leur production dopée.