Pas de grosse panne électrique en vue

Si l'éolien et la production thermique et nucléaire risquent bien de souffrir en été, cela restera gérable pour ERDF. © frank peters - Fotolia.com
L'été, la consommation électrique s'accroit de 500 mégawatts (MW) quand la température augmente d'un degré, selon Réseau de transport d'électricité (RTE), notamment pour alimenter la climatisation. Or, la production est justement limitée en cas d'anticyclone et de forte chaleur : il faut freiner les réacteurs nucléaires pour respecter les normes environnementales et les éoliennes ne tournent plus. En cas de canicule (+7°C par rapport à la normale), RTE évalue la baisse de production à 7 100 MW. Pour autant, les pics de chaleur nécessitent deux fois moins d'électricité que les pics de froid, qui devraient eux voir leur fréquence diminuer. La consommation maximale en été plafonnée à 55 000 MW quand celle d'hiver avoisine le 80 000 MW. Au final, il n'y a donc pas de gros risque de pénurie.