L'épicerie fine

Les produits gourmets sont moins sensibles à la conjoncture. © Fotolib - Fotolia.com

Alors que la consommation alimentaire est en baisse en France (-0,4% en volume selon Xerfi-Precepta), le marché de l'épicerie fine (foie gras, saumon fumé, chocolats...) devrait être en croissance au moins jusqu'en 2017.  Même en période de restriction budgétaire, les ménages favorisent les achats plaisir et  la qualité. De plus, la clientèle cible des épiceries fines est plutôt aisée et moins impactée par la crise.

Mais pour séduire, "les distributeurs spécialisés doivent jouer la carte de la créativité et de la montée en gamme", estiment les auteurs de l'étude Xerfi. Autre élément essentiel : la réputation. 40% des nouveaux clients arrivent en magasin par le bouche-à-oreilles, rapporte une étude Comexposium.