5 entreprises innovantes qui sortent du lot Marbotic allie innovation technologique et pédagogique

marie mérouze, fondatrice de marbotic.
Marie Mérouze, fondatrice de Marbotic. © Centrale Paris.

"Le monde au bout des doigts", c'est le slogan choisi par Marie Mérouze, diplômée de l'école Centrale Paris en 2005, pour sa gamme d'applications mobiles interactives à destination des enfants. Grâce à ce concept, l'entrepreneuse a décroché le deuxième prix du jury du concours de Centrale et remporté six mois d'incubation gratuite.

Le projet est basé sur la complémentarité entre un support physique et un support numérique, destinée à favoriser l'éducation sensorielle qui est au cœur de la pédagogie Montessori. Fondée sur le respect du rythme personnel de l'enfant, la méthode Montessori, du nom de celle qui l'a mise au point en 1907, est enseignée dans un réseau d'établissements privés. "Ces écoles obtiennent de très bons résultats, mais elles n'exploitent pas assez les technologies numériques", déplore Marie Mérouze. C'est la raison pour laquelle cette jeune mère a choisi d'investir la voie de la pédagogie interactive. Un domaine qu'elle connaît bien puisqu'elle est responsable du pôle pédagogique chez Maxicours, acteur du soutien scolaire sur Internet.

Les prototypes d'une version mathématique de l'application ont déjà été réalisés.

Les prototypes d'une version mathématique de l'application ont déjà été réalisés. Le principe est simple : l'enfant apprend à compter grâce aux chiffres qui apparaissent lorsqu'il pose ses doigts sur la tablette. Via Marbotic, l'enfant peut également apprendre à faire des opérations : il doit alors poser les chiffres en bois à sa disposition correspondant aux nombres que lui indique l'écran. "Mais on peut tout à fait imaginer une application similaire pour d'autres matières, comme le Français", assure l'entrepreneuse. S'il a vocation à s'étendre à toutes les plateformes, le développement de l'application concerne, pour l'heure, celle d'Apple.

 

Idée de business