Les comptes publics allemands dans le vert

C'est une situation que l'Allemagne n'a pas connue depuis sa réunification. Au premier semestre 2007, le solde des finances publiques était excédentaire de 1,2 milliard d'euros, soit 0,1 % du PIB. En 2006, le déficit atteignait 1,7 % des richesses du pays. A ce rythme, les comptes annuels pourraient revenir à l'équilibre avant la date de 2010 fixée par le gouvernement d'Angela Merkel.  A l'origine de ce redressement, qui surprend par son ampleur, une forte hausse des rentrées fiscales (+ 10,4 % sur un an).  La hausse de trois points du taux de TVA n'y est bien entendu pas étrangère. Mais la croissance a également joué un rôle important, gonflant les recettes de l'impôt sur le revenu et des taxes des entreprises ainsi que les cotisations sociales. L'endettement public, à près de 68 % du PIB, reste néanmoins problématique.

PIB / Comptes annuels