Présidentielle : ce qu'en disent les entrepreneurs de banlieue Education : l'allègement des horaires mal accueilli

Eva Joly propose l'allègement des charges horaires devant les élèves pour les enseignants qui travaillent dans les zones urbaines sensibles (ZUS), pour leur permettre de passer plus de temps en formation continue.

 

emilie vallée.
Emilie Vallée. © Talents des cités

Emilie Vallée : "ça risquerait d'augmenter encore la taille des classes."

"L'allègement des horaires induit une réduction des effectifs. Soit les classes seront de plus en plus chargées, soit les élèves auront moins d'heures de cours. Dans les deux cas, ça n'est pas souhaitable. Il ne faut pas oublier que les enseignants sont souvent les principaux référents dans les quartiers difficiles, c'est pourquoi il est important de ne pas éloigner les élèves du système de l'enseignement."

 


aziz senni.
Aziz Senni. © AS

Aziz Senni : "Les profs eux-mêmes n'en sont pas demandeurs."

"S'il y a des zones dans lesquelles on a besoin de profs c'est bien celles-là. Par ailleurs, des programmes adaptés aux élèves qui sont vraiment en difficulté devraient être mis en place, car ce sont eux qui posent des problèmes dans les établissements. Ce ne sont pas les enseignants qui demandent de telles mesures. Les collègues de mon épouse ne comptent pas leurs heures, bien conscients des difficultés sociales auxquelles leurs élèves sont confrontés. "


mustafa yildiz.
Mustafa Yildiz. © MY

Mustafa Yildiz "Zone sensible ou pas, les horaires des profs sont déjà bien assez allégés."

"Une telle disposition ne ferait que ramollir davantage les enseignants. Si c'est une question de motivation, mieux vaut prendre le problème à l'envers et augmenter leurs salaires. Changer les programmes me paraît également indispensable, notamment ceux d'histoire. Il faudrait penser à les adapter à la France d'aujourd'hui. Alors qu'il y a beaucoup de Français d'origine magrébine, la guerre d'Algérie n'est, par exemple, que peu abordée. "


 

Présidentielles