Ces entreprises ressuscitées par la reprise Bénéteau renoue avec une croissance à deux chiffres

le groupe a mis en place un plan de départs volontaires de 700 salariés.
Le groupe a mis en place un plan de départs volontaires de 700 salariés. © Nicolas Claris

Si le constructeur naval Bénéteau est encore debout, c'est sans doute grâce à sa capacité d'anticipation. Ses prévisions de 20% de croissance de chiffre d'affaires pour l'exercice 2010/2011, le Vendéen les doit à ses choix stratégiques pris dès le début de la crise. Dès la faillite de Lehman Brothers, Bénéteau a d'abord tout fait pour préserver son réseau commercial. A coup de remises, le groupe a aidé ses détaillants à écouler leurs stocks. Ensuite, partant du principe que la nouveauté est le moteur de son activité, le groupe a investi en pleine crise dans des nouveaux produits pour les proposer tout de suite. Résultat, dès la saison 2009, il y avait 50% de nouveautés en plus. Enfin, le groupe a mis en place un plan de départs volontaires de 700 salariés.

Autant de décisions rendues possibles grâce à une trésorerie excédentaire accumulée depuis plusieurs années. C'est ce qu'il fallait pour encaisser une chute de 42% de son chiffre d'affaires en 2009-2010.

Crise financière / Beneteau