Christophe de Margerie, libéral

"55% du PIB est dans les mains de l'Etat, qui, au passage, à du mal à le gérer, et on ne s'occupe pas de l'entreprise", regrettait le patron de Total Christophe de Margerie aux rencontres économiques d'Aix-en-Provence, le 6 juillet 2013.
©  JDN