Sept Français qui ont créé leur entreprise au Brésil Hadrien Lelong et Pierre Colnet livrent meubles et objets design

Les points communs entre Hadrien Lelong et Pierre Colnet ne manquent pas : les deux jeunes entrepreneurs de 27 et 31 ans ont tous deux suivi des études béton dans des écoles prestigieuses, engrangé de multiples expériences à l'international, et développé un goût pour la création d'entreprise.

hadrien lelong et pierre colnet ont créé cremme.com en 2013.
Hadrien Lelong et Pierre Colnet ont créé Cremme.com en 2013. © Hadrien Lelong/Pierre Colnet

S'ils se sont connus à l'Essec en 2009, c'est un peu par hasard qu'ils se retrouvent au Brésil en 2013. Hadrien est alors à Sao Paulo depuis quelques mois et travaille comme consultant chez Bain & Company. Pierre est responsable commercial chez Groupon au Brésil depuis 2010. "Nous étions tous les deux invités à une soirée par une amie commune", se souvient Hadrien Lelong. "J'ai parlé à Pierre de mon idée de créer une entreprise dans le secteur du meuble et de la décoration et il a dit banco".

Il faudra neuf mois aux deux Français pour structurer leur business model. En novembre 2013, ils lancent leur site Internet de vente de meubles et d'accessoires design, Cremme.com.br avec une troisième associée brésilienne. Et le 1er avril 2014, c'est l'ouverture de leur première boutique physique. "Nous avons bénéficié d'une excellente couverture médiatique", se réjouit Hadrien Lelong, qui a fait la Une de magazines de décoration et de journaux généralistes. Ils ont pour cela été bien aidés par Diana Joppert, leur associée dont la mère travaille avec un célèbre designer brésilien, Sergio Rodrigues, et qui bénéficie d'un solide réseau dans le secteur.

Leur style, sobre et épuré, rappelle le design scandinave. "Nos clients font partie de ce qu'on appelle ici la classe A, les personnes les plus aisées qui gagnent plus de 4 000 euros par mois. Cela représente tout de même 8 millions de personnes", explique Pierre Colnet.

"L'esprit Ikea n'est pas prêt de débarquer : monter soi-même un meuble semble totalement incongru pour les riches Brésiliens"

Chez Cremme, on peut acquérir un vase couleur grès pour 240 reals (78 euros) ou une commode en Jequitibá, un bois typique brésilien, pour 7 200 reals (2 340 euros). "Nos meubles sont dessinés par des designers du monde entier et sont tous entièrement fabriqués au Brésil", assure Hadrien Lelong. "Le pays dispose d'un vrai savoir-faire dans la confection de meubles et offre des bois recherchés difficiles à trouver ailleurs".

Leur démarche est aussi environnementale (tous les bois sont certifiés) et durable. "Si vous achetez une chaise moyenne au Brésil, elle vous durera au maximum trois à six mois", déplore le Français, qui note que le marché du meuble premium connaît la plus forte croissance du secteur ici.

D'ailleurs, l'esprit Ikea n'est pas prêt de débarquer dans le pays : "Monter soi-même un meuble semble totalement incongru pour les riches Brésiliens", rapporte Hadrien Lelong. "Toutes les familles aisées ont du personnel pour faire la cuisine, s'occuper de la maison et de toutes les tâches ménagères. Lorsqu'on livre un meuble, nous le montons entièrement chez le client".

Les perspectives s'annoncent radieuses pour nos deux entrepreneurs : ils visent 25 millions d'euros de chiffre d'affaires et 10 nouvelles boutiques d'ici 3 ans.

Idée de business / Chiffre d'affaires