Demain, le choc de la déflation ? Automobile : les acheteurs préfèrent patienter

Avec l'immobilier, l'automobile fait partie de ces dépenses où l'effet prix joue fortement (comme en témoigne le succès de la prime à la casse en France). Achat souvent indispensable mais toujours important, il est logiquement dicté par l'évolution des prix : on accélère l'achat si les prix sont attendus à la hausse, on tire le frein à main si l'on compte sur une baisse, on se précipite si les tarifs touchent un plus bas.

les consommateurs ne craignent pas une flambée de prix.
Les consommateurs ne craignent pas une flambée de prix. © JDN

A la lecture du graphique, impossible de tirer des conclusions franches et définitives, si ce n'est que les consommateurs ne craignent pas une flambée de prix et donc se permettent de repousser leur achat jusqu'à la bonne affaire, les niveaux de vente étant loin de ceux d'avant-crise : 37 millions de véhicules écoulés au 2e trimestre 2011 contre 52 millions à la même période dix ans plus tôt. En ces temps de contexte économique difficile, la prudence est aussi de mise chez les acheteurs.

Crise financière