L'Ile de France taxe les bureaux et la Corse la consommation d'alcool

certaines régions comme l'ile de france peuvent recourir à des taxes spéciales. 
Certaines régions comme l'Ile de France peuvent recourir à des taxes spéciales.  © Yanne Fayolle
Les régions françaises ont perçu 12,3 milliards d'euros de recettes de fiscalité en 2012, dont 4,5 milliards de fiscalité directe et 7,8 milliards de fiscalité indirecte (notamment les droits de mutation ou la TICPE - Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques). Mais certaines disposent d'une fiscalité indirecte propre. L'Ile de France, par exemple, bénéficie d'une "taxe sur les locaux à usage de bureaux", équivalente par exemple à 17,48 euros par mètre carré de bureau à Paris et dans les Hauts-de Seine. La Corse et l'outre-mer encaisse des "droits de consommation sur les alcools ou tabacs" et des "taxes de transports aériens ou maritimes", relève la Cour des comptes. Les 4 régions d'outre-mer exigent, elles, un "octroi de mer" sur les importations de marchandises et la livraison de biens.