Ces bombes à retardements qui menacent l'économie mondiale Les industriels commencent déjà à réduire leurs investissements

les carnets de commandes des industriels s'assèchent.
Les carnets de commandes des industriels s'assèchent. © Renault Trucks

L'état des carnets de commandes de certains industriels devient réellement alarmant. Au niveau mondial Volvo Trucks vient de voir 55% de ses commandes annulées. En Europe, il n'a vendu que 115 véhicules au troisième trimestre contre 41 970 en 2007. Bénéteau, le constructeur naval, se heurte depuis septembre à un marché atone. Or cette période représente traditionnellement 50% des commandes. Les grands armateurs annulent leurs commandes en rafale. Pour les vraquiers, ces annulations pourraient concerner 40 à 50% du carnet de commande mondial.

En octobre, les industriels français s'attendaient à une contraction de 4% de l'investissement en 2009 et ont divisé par quatre leurs prévisions de croissance pour 2008. Sachant que l'investissement dans l'industrie représente 30% de l'investissement productif en France, les conséquences peuvent être terribles. Parallèlement, l'activité industrielle poursuit sa chute, l'utilisation des capacités de production se replie et les stocks gonflent. Du coup, les grands industriels réajustent tous leurs prévisions de croissance à la baisse pour 2008 et 2009. De Danone à Legrand en passant par Adidas et même le groupe de luxe Richemont. Acculés, 47 grands industriels européens, dont Nokia, Saint-Gobain, Renault et Siemens ont réclamé à leurs gouvernements des programmes massifs d'investissement et des baisses d'impôt.

 

Autour du même sujet