Crise économique mondiale : les risques et les menaces France : les prix de l'immobiliers progressent moins vite que l'inflation

l'immobilier en france.
L'immobilier en France. © JDN

La fin de l'euphorie immobilière rattrape la France : la hausse des prix annuelle de l'ancien en mai 2008 s'est limitée à plus 1,7% selon la Fnaim quand elle culminait à 9,9% début 2006 ou encore 5,5% en mai 2007. La folle envolée des prix est donc bel et bien finie. De là à assister, comme aux Etats-Unis, à une baisse soudaine ? On ne peut pas le dire aujourd'hui. Seule constatation, les prix immobiliers augmentent aujourd'hui moins vite que les prix à la consommation : plus 1,7% pour les premiers contre 2,3% pour les seconds en mai. Et encore, ce chiffre de 2,3% est issu d'un lissage annuel des chiffres de l'Insee selon la même méthode qu'applique la Fnaim pour l'immobilier (glissement annuel sur 12 mois). Pour l'institut de statistiques, la hausse des prix sur un an s'établit à plus 3,3%.

Prix immobiliers