L'actualité économique de l'été 2008 Paquet fiscal : un premier anniversaire controversé

Heures supplémentaires, crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt, bouclier fiscal à 50% : la loi Travail, emploi, pouvoir d'achat, entrée en vigueur en août 2007, devait créer un "choc de confiance et de croissance".

A l'heure du premier bilan, les analyses divergent. Pour Bercy, cette loi, "a largement atténué les conséquences du ralentissement économique". Christine Lagarde se réjoui surtout du bilan des heures supplémentaires exonérées et défiscalisées. La hausse des rémunérations découlant de l'augmentation du nombre d'heures sup a forcément dopé un peu la consommation et l'activité", estime l'économiste Nicolas Bouzou.

D'autres sont plus circonspects et soulignent que les entreprises ont pu transformer des primes ou hausses de salaires en heures supplémentaires pour payer moins de charges.

Pour Eric Heyer, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), "si une heure supplémentaire travaillée rapporte un peu plus qu'avant, cela coûte aussi plus cher à l'Etat". Quant aux autres mesures, "elles bénéficient principalement aux plus aisés, dont la propension à consommer est justement la plus faible", critique l'économiste.

Enfin, de nombreux économistes critiquent une loi coûteuse qui a ôté à l'Etat toute marge de manœuvre budgétaire. Pour Jean-Christophe Caffet, économiste chez Natixis, "avec le paquet fiscal, le gouvernement a grillé ses dernières cartouches".

Christine Lagarde / Bouclier fiscal