L'économie mondiale court-elle le risque d'une déflation ? L'exemple du Japon

Le Japon a connu au début des années 90 une situation monétaire marquée par une crise déflationniste à la suite de l'éclatement de ses bulles immobilière et boursière. La déflation a eu pour effet d'aggraver la crise économique en accentuant le recul de l'activité. La décennie sera marquée par une déflation persistante.

Pour la contrer, la Banque du Japon décide tout d'abord de baisser graduellement les taux d'intérêt jusqu'à 0,5 % en 1995. Devenue indépendante du pouvoir central, elle l'abaisse, début 2000, à 0%. L'argent est gratuit. Enfin, en 2001, elle opte pour une politique dite d'assouplissement quantitatif. C'est-à-dire qu'elle accroit la liquidité et facilite le recours au crédit. Pour y parvenir, elle effectue des émissions massives de monnaie et augmente le montant des réserves des banques commerciales déposées auprès de la banque centrale.

En 2003, pour la première fois, les prix augmentent pendant trois mois d'affilée. Mais la monnaie japonaise s'est entre temps largement dépréciée sous l'effet  du "carry trade". Une technique qui consiste pour des opérateurs privés à emprunter au Japon de l'argent au loyer faible, pour l'investir aux Etats-Unis à des taux plus élevés.

 

Crise financière / Loyer