L'économie mondiale, un an après Lehman Les faillites bancaires se multiplient

le fdic n'a plus la capacité de garantir que 0,22% des dépôts.
Le FDIC n'a plus la capacité de garantir que 0,22% des dépôts. © JDN

Pas un week-end sans faillite. C'est un peu le leitmotiv du secteur bancaire américain depuis le début de l'année 2009, malgré le retour en (petite) forme de la plupart des établissements d'envergure mondiale.

Au 6 septembre, le secteur comptait pas moins de 89 établissements sur le carreau depuis janvier. Soit une moyenne de 2,5 faillites par semaine. Et avec ces faillites, ce sont autant de trous creusés dans les réserves du Fonds de garantie bancaire américain (FDIC). Le rôle de ce dernier est historiquement d'assurer les dépôts des particuliers mais aussi désormais de garantir jusqu'à 1 400 milliards de dollars les dettes des banques américaines pendant plus de trois ans. Cela dans le cadre du plan de sauvetage Paulson.

Problème : le fonds, qui garantit également 4 800 milliards de dollars de dépôt des particuliers, tiendra-t-il ? Abondé par les banques, il a vu ses actifs fondre comme neige au soleil : de 53 milliards de dollars à la fin du premier trimestre 2008, il est passé à 10 milliards à la fin du deuxième trimestre 2009. Il ne peut donc plus couvrir en juin 2009 que 0,22% des fonds assurés. Contre 1,01% en juin 2008 ou encore 1,21% en juin 2007.

Résultat, le FDIC a demandé aux grandes banques du pays d'augmenter leur contribution au fonds. Et face à la raréfaction de repreneurs pour les dépôts et prêts des établissements en faillite, il a décidé d'assouplir ses règles pour permettre aux acteurs du private equity d'entrer au capital de banques en difficultés.

Crise financière / Mondialisation