L'économie mondiale, un an après Lehman Les stocks de logements augmentent

les stocks de logements sont repartis à la hausse.
Les stocks de logements sont repartis à la hausse. © JDN

Le marché de l'immobilier aux Etats-Unis ne cesse pas de souffrir. Les stocks de logements invendus avaient fortement chuté entre juillet 2008 et janvier 2009, laissant présager d'un début de retour à la normale. Mais depuis le début de l'année, c'est l'inverse qui se produit, avec une remonté des stocks de 13% sur la période, soit 480 000 unités de plus en attente d'acheteurs. Et ce malgré une remontée de 7,2% des ventes de logements constatées ce même mois de juillet, à 5,24 millions de transactions.

On peut y lire les conséquences de la fin du moratoire en mars contre les saisies immobilières outre-Atlantique, les avis de défauts de paiements s'étant désormais transformés en saisies et pour partie en mises sur le marché. Pour partie seulement car ces mises en ventes seraient minimes par rapport au nombre de saisies. Selon une étude de RealtyTrac, qui recense les saisies par les banques, en avril dernier, moins d'un tiers de ces logements étaient sur le marché. Selon un dirigeant de la société, interrogé à l'époque par le San Fransisco Gate, "il y a environ dans le pays 600 000 propriétés reprises par les banques mais qu'elles n'ont pas remises en vente sur le marché". Un risque majeur pour le secteur, si jamais cette masse de logements devait arriver d'un coup sur le marché. Surtout que les expulsions ("foreclosure") sont toujours orientées à la hausse. Au premier semestre, 1,5 million de propriétaires ont été expulsés. Soit 14,5% de plus que sur la même période de 2008 et 9,5% de plus qu'au dernier semestre 2008.

Bref, entre la hausse des défauts de paiement sur les crédits immobiliers (désormais à près de 9%), la reprise des saisies et les maisons inoccupées, les stocks ne peuvent qu'augmenter.

 Lire notre dossier sur l'immobilier français

Etats-Unis / Crise financière