Le rapport Guesnerie sur l'enseignement des SES au lycée Les manuels sont-ils trop négatifs ?

Extrait du rapport Guesnerie : "La mondialisation peut être perçue d'emblée comme négative (...) si des dessins, photos ou images en début de chapitre mettent systématiquement l'accent sur la délocalisation, l'effondrement de certains prix ou la baisse de la qualité des produits."

 

Jean-Pierre Boisivon, Institut de l'entreprise

j-p boisivon.
J-P Boisivon. © DR

« C'est un vrai problème. J'ai lu le manuel Hatier destiné au premières. Dans le chapitre consacré au marché, il y a cinq illustrations. L'une est un tableau de Jean-Léon Gérôme représentant un marché aux esclaves et une autre est une photographie de prostituées. Ce ne sont quand même pas les marchés les plus représentatifs ! Quant à l'exercice qui est proposé, il porte sur le marché de la cocaïne. C'est un cas très particulier qui est celui du monopole, qui ne prend pas en compte le progrès technique ou l'innovation et qui est illégal. Au-delà de l'aspect moral : ça apporte quoi ? »

 

Sylvain David,  Association des professeurs de SES

s. david.
S. David. © DR

« Le contenu des manuels n'est pas vécu comme un problème par les profs. Il faut comprendre le contexte dans lesquels ils sont utilisés. Une caricature d'un patron avec un gros cigare, même si certains trouvent ça choquant, peut être l'occasion de dépasser le sens commun. Lorsque l'on aborde le thème des inégalités, on commence par montrer qu'elles se réduisent. La première chose que l'on voit en terminale, c'est l'évolution du niveau de vie depuis 1945. Enfin, quand je montre que le premier rempart contre le chômage, c'est le diplôme, j'apporte un message important auprès de mes lycéens. »

Autour du même sujet