Les conséquences de l'allongement de l'espérance de vie Le boom des seniors deplacera les populations

la ville de dinard, en bretagne, compte d'ores et déjà plus de 30% de retraités.
La ville de Dinard, en Bretagne, compte d'ores et déjà plus de 30% de retraités. © Jean Philippe Delisle - Fotolia

Aujourd'hui, un Parisien sur quatre et un citadin de province sur huit prennent la clé des champs le jour de leur retraite. Et il y a peu de raisons que la sortie programmée de milliers de baby-boomers du monde du travail inverse la tendance. Les retraités vont continuer de chercher des climats agréables et des cieux fiscaux cléments.

Les premiers bénéficiaires de cette aubaine démographique seront les régions du Sud de la France et de la côte Atlantique. Elles devraient voir débouler 3 millions de personnes d'ici 2012 selon l'Insee. Mais il sera de moins en moins rare de voir des retraités retourner sur les terres de leurs aïeux, dans des régions plus reculée, et on pourrait assister par endroit à un repeuplement des campagnes. Consommateurs de services et de biens, ils feront travailler les entreprises de bâtiment, les restaurants et les commerces. D'ailleurs selon des études américaines, l'arrivée d'un retraité sur un territoire engendre entre 0,2 et 0,7 emploi. Les gisements d'emploi seront donc en province.

Parallèlement, les banlieues devraient se vider de leur population de seniors qui les jugeront loin des commerces et des commodités. Du coup, ils privilégieront les centres-villes. Mais d'autres, à la recherche d'un meilleur pouvoir d'achat, n'hésiteront pas à partir à l'étranger. L'Espagne, le Maroc et la Tunisie auraient déjà attiré près d'un million de retraités français. Et s'ils dépensent leurs pensions ailleurs qu'en France, cela créera un sérieux déséquilibre économique.

Seniors