Les conséquences de l'allongement de l'espérance de vie Les villes devront s'adapter

les mairies devront penser à des aménagements urbains.
Les mairies devront penser à des aménagements urbains. © Dominique Vernier - Fotolia

Adaptation de la voirie, des transports, des services médicaux, requalification commerciale et culturelle des centres-villes, développement de prestations adaptées aux diverses générations, veille sur la mixité sociale et générationnelle... Les mairies sont en première ligne dans le choc démographique qui nous attend. Elles devront consacrer de plus en plus d'argent à cette classe d'âge. Les initiatives de quelques grandes villes pourraient se généraliser. Comme Strasbourg qui offre la gratuité des transports et des musées aux seniors. Comme Toulon qui leur accorde des courses de taxi à prix réduit après la fin du service des bus. Ou comme Dijon qui leur propose des loisirs sportifs et des services d'aide à domicile ou encore Lille qui leur offre un rendez-vous d'évaluation de capital santé à l'Institut Pasteur.

Car si aujourd'hui les habitants réclament des crèches, demain, les seniors exigeront des maisons de retraite ou des cliniques et solliciteront des services individualisés. En plus, les mairies devront s'inspirer de ce qui se fait déjà au Japon pour satisfaire les anciens. Moins de trottoir pour éviter les mauvaises chutes, plus de zones piétonnes, des feux plus lents, mais aussi un mobilier urbain complètement revu avec des fauteuils ou des tables à chaque coin de rue. Et surtout, elles auront une partie déterminante à jouer pour sauvegarder leurs commerces de proximité, largement plébiscités par les plus âgées.

Autour du même sujet