Présidence de l'UE : les dossiers économiques de Sarkozy Imposer une TVA allégée sur le pétrole

Avec des cours qui dépassent les 140 dollars le baril, le pétrole devient l'une des préoccupations majeures des Européens. Sur ce point, à Bruxelles et à Paris, les positions divergent.

Nicolas Sarkozy défend ardemment l'idée d'un plafonnement de la TVA lorsque les prix des carburants dépassent un certain seuil. "Prélever 20% de fiscalité sur un baril à 42 dollars et prélever les mêmes 20% à 139 dollars, ce n'est pas tout à fait la même chose", estime le chef de l'Etat.

Si ses partenaires européens partagent les inquiétudes françaises, ils ne sont pas enthousiasmés par la solution proposée, suspectée d'encourager encore plus l'augmentation des cours du brut par une baisse artificielle des prix en Europe.

Après avoir été vivement critiqué, Nicolas Sarkozy a obtenu un geste de la part de ses partenaires le 20 juin. Les dirigeants européens ont accepté de confier à la présidence française le soin d'examiner "la faisabilité et l'impact" de certaines mesures. Toutefois, rien ne garantit qu'une position commune soit trouvée dans les 6 mois.

Politique économique / Fiscalité