L'ABPS, gardien du temple de la finance helvétique

konrad hummler, président de l'abps.
Konrad Hummler, président de l'ABPS. © ABPS

La Suisse, sa finance et son sacro-saint secret bancaire. Vilipendé de toutes parts ces derniers mois, le principe phare de la finance helvétique trouve ses plus farouches défenseurs au sein de l'Association des banquiers privés suisses (ABPS).

Son président, Konrad Hummler, estimait en janvier que les pressions américaines et européennes en faveur de la levée du secret bancaire constituaient une "vaste manœuvre de diversion." Les Etats-Unis et l'Union européenne souhaitant, selon lui, masquer leur échec.

L'ABPS regroupe les établissements spécialisés dans la gestion de fortune. C'est pourquoi l'un des géants suisse de la banque, UBS, ne figure pas parmi les membres de l'association. L'ABPS a même déposé le nom de "banquiers privés" pour éviter tout amalgame.