Skull and Bones, le côté obscur de l'élite américaine

un bâtiment de l'université de yale.
Un bâtiment de l'Université de Yale. © Natalia Bratslavsky - Fotolia.com

Beaucoup de mystères entourent la plus célèbre des sociétés secrètes qui peuplent les campus américains. Dans la prestigieuse université de Yale, Skull and Bones ("Crâne et os" en français) regroupe dès 1830 tous ceux que le pays préparent à de brillantes carrières politiques, administratives et économiques. Chaque année, quinze nouveaux membres sont sélectionnés parmi les étudiants. En 1900, Percy Rockfeller en faisait partie. Plus près de nous, les fondateurs de FedEx ou de Heinz figurent aussi sur la liste de ces membres. Côté politique, l'élection présidentielle de 2004 vit s'affronter deux "bonesmen" : George W. Bush et John Kerry.

Mais au-delà d'une confrérie élitiste, c'est bien évidemment le secret entourant ce groupe qui le rend si intrigant. Ses membres refusent d'en parler. Ses emblèmes (un crane, deux os et le chiffre 322) alimentent aussi les spéculations. Seule certitude, Skull and Bones tisse des liens de solidarité au sein du pouvoir étatsunien.