La Tribune n'a pas encore écrit son dernier mot

le quotidien compte sur des départs volontaires pour se redresser.
Le quotidien compte sur des départs volontaires pour se redresser. © Photomontage JDN / Carlos Arranz Pena / zimmytws - Fotolia.com

Il n'aura fallu que sept mois après sa cession par Alain Weill (NextRadio, BMFTV, RMC...) pour que quotidien économique La Tribune sollicite l'ouverture d'une procédure de sauvegarde, permettant de geler les dettes pendant six mois. Une pause souhaitée par la direction du quotidien pour séduire des investisseurs potentiels en vue d'une recapitalisation. Cette dernière est devenue indispensable tant le titre semble sombrer. Les pertes ont atteint 9 millions d'euros en 2010, après 14 millions en 2009. Le quotidien a besoin de 15 millions d'euros.

D'ores et déjà La Tribune a mis en place un plan de départ volontaire. Dans les mois à venir, le quotidien dit vouloir continuer sa stratégie développement axée sur son site web et ses applications mobiles. Mais plus que jamais l'avenir de ce titre dont les origines remontent aux années 1950 paraît menacé.