Untitled Document
Sommaire

En savoir plus

Dossier crise financière

© JDN / DR


Dans la foulée des banques, les rehausseurs de crédits, également appelés monoliners, sont pris dans la tourmente. Ces derniers sont chargés de garantir certains emprunts, et notamment les fameux subprimes. Les deux leaders mondiaux, MBIA et Ambac, ont dû procéder à des augmentations massives de capital afin de maintenir des niveaux de fonds propres élevés : 3 milliards pour le premier, 1,5 milliard pour le second.

Cela leur a pour l'instant réussi : ils ont tous deux conservé leur notation AAA, soit le niveau maximal de solvabilité. Mais Ambac a annoncé la suspension pour six mois de ses activités de garantie d'opérations de titrisation, cette opération qui a notamment permis d'introduire sur le marché les crédits subprimes en les transformant en titres. En revanche, CIFG, filiale des Banques Populaires et du Groupe Caisse d'Epargne, a vu sa notation chez Moody's passer de AAA à A1.