Moins de maïs mais plus de blé

le réchauffement climatique va remettre l'exploitation de certaines cultures.
Le réchauffement climatique va remettre l'exploitation de certaines cultures. © Sly / Fotolia.com

Le changement climatique ne fait presque plus débat. Et en 2050, les scénarios probables de températures et de précipitations ne vont pas manquer de produire des effets sur les cultures. Jusqu'en 2030, ils seront positifs sur les cultures de maïs et de blé puisque les rendements devraient augmenter. En revanche, passée cette date, la baisse prévisible de disponibilité de l'eau et la multiplication des canicules aura un impact négatif sur les rendements du maïs qui sera moins intéressant à produire en 2050 qu'aujourd'hui.

Ces changements climatiques auront aussi une incidence sur la viticulture. Ainsi, la Bourgogne en profitera grâce à un gain prévisible de rendement. En revanche, les rendements chuteront en Languedoc-Roussillon, quand ce ne seront pas les caractéristiques du vin qui auront disparu. Dans la moitié sud, les sécheresses plus fréquentes en été auront des conséquences sur la rentabilité des élevages.