Le paradoxe de l'égalité française

En regardant d'abord ce graphique de bas en haut, qui indique le coefficient de Gini sur les revenus avant redistribution (impôts et prestations sociales), on s'aperçoit que la France est très inégalitaire (elle se situe en haut sur le graphe). En regardant de gauche à droite, qui indique le coefficient du revenu final, la France est à l'inverse la plus à gauche et donc la plus égalitaire. "La redistribution y est donc très puissante", explique Jean-Marc Vittori, à l'inverse de la plupart des pays où elle ne change pas grand-chose. "Et si on s'efforçait de réduire l'inégalité en amont, plutôt qu'en aval, en agissant plus sur l'éducation et moins sur les flux d'argent ?", suggère-t-il.
©  Groupe Eyrolles