15 jeunes entreprises championnes de la croissance Segur, les bons comptes de Vicomte Arthur

ségur.
Ségur. © Laurent Renault / Fotolia / Vicomte Arthur / Photomontage JDN

Derrière Ségur se cache la très tendance marque de prêt-à-porter Vicomte Arthur. Une société qui n'usurperait pas le titre de success-story, quand bien même son histoire commence par une déconvenue. Arthur de Soultrait, son fondateur, est un encore étudiant. En 2004, il est aux Etats-Unis pour un stage de trois mois. Mais l'entreprise qui l'emploie fait faillite. Sans le sous, il est menacé de se faire expulser de son motel. Heureusement, ce passionné de mode a sous la main un stock de cravates dénichées en Espagne. Avec son physique de beau gosse et son look d'aristocrate, il les vend en porte à porte. Et à sa grande surprise, on se les arrache.

"Pour moi ce n'est que le début."

A son retour en France il est bien décidé à monter sa propre marque en jouant justement de ses origines aristocratiques. Vicomte Arthur naît au printemps 2005. "Le nom m'a été soufflé par des amis américains. C'était un délire, mais ils m'ont convaincu de jouer sur cette particularité," confie-t-il aujourd'hui.

Au début, le jeune entrepreneur trime. Il ne connait rien au textile et travaille en parallèle. Sans budget, il profite de ses pauses-déjeuners pour arpenter le sentier et des semaines à trouver un bon fournisseur. Au bout de plusieurs mois, il se fait référencer dans quelques boutiques.

arthur de soultrait.
Arthur de Soultrait. © Vicomte Arthur

Mais c'est fin 2005 que tout bascule. Il décroche un contrat pour la confection des cravates de la délégation des JO Paris 2012. "Un vrai coup de bol, j'ai été le premier à y répondre, c'était au moment de Noël et les grandes marques ont mis trop de temps à réagir", raconte-t-il aujourd'hui. Avec ce pactole, aux cravates il ajoute des polos flashis et bicolores.

Et le succès aidant Vicomte Arthur est devenu une marque de prêt-à-porter globale qui compte 300 points de vente, 40 corners et une vingtaine de franchise. L'entreprise affichait en 2010 plus de 10 millions d'euros de chiffre d'affaires et a désormais l'international en ligne de mire. Avec de vraies ambitions. "Pour moi ce n'est que le début", indique Arthur de Soultrait, 28 aujourd'hui, encore surpris par son succès.

 

 Chiffre d'affaires 2009 : 6 485 632 €

 Résultat net 2009 : 545 200 €

 Rentabilité nette 2009 : 8,4%

 Site Internet : http://www.vicomte-a.com/

Chiffre d'affaires