Le vice-président du comité olympique empoisonné ?

le chantier du tremplin de saut à ski a vu son coût multiplié par plus de six,
Le chantier du tremplin de saut à ski a vu son coût multiplié par plus de six, entraînant la disgrâce du vice-président du comité olympique russe. © Sochi 2014

En février 2013, Vladimir Poutine est en visite sur le chantier de construction du futur tremplin de saut à ski. Un chantier qui a pris plus de 2 ans de retard en raison des glissements de terrain et dont le coût a largement dérapé (de 30 à 200 millions d'euros). Le responsable du fiasco est tout trouvé pour le Kremlin : Akhmed Bilalov, chargé de la construction et vice-président du comité olympique russe.

Sous le coup d'une procédure criminelle, il s'enfuit en Allemagne en avril, où il se découvre un niveau "anormalement élevé" de mercure dans le sang. Aucune preuve formelle de corruption n'a pu être établie à son encontre et Bilalov est désormais réfugié à Londres.