La poussée du jardinage urbain Une niche de marché en plein boom

un jardin privé, à paris.
Un jardin privé, à Paris. © C Vert

Les jardiniers du dimanche font désormais les beaux jours des marchands de végétaux et de matériel de jardin et obligent le marché à s'adapter. L'apparition d'une conscience écologique, conjuguée à la satisfaction de consommer sa propre production, promet de beaux jours aux professionnels du secteur. L'institut d'étude Eurostaf l'a d'ailleurs constaté depuis quelques années. "Les Français nourrissent un attachement grandissant à leur habitat. Et avec le retour fort à la nature, le marché du jardin bénéficie de tendances de fond structurellement porteuses."

Le marché du jardin, estimé à 6,21 milliards d'euros par an, voit dans le jardinage urbain un formidable relais de croissance. Dans ses études de marchés, Promojardin, l'association des professionnels du secteur, relève que "13 millions de ménages disposent d'un balcon ou d'une terrasse", soit 21,5% de la population. Parmi eux, 60% sont des possesseurs de jardin. Et les professionnels du jardin de conclure qu'il y a donc 5,2 millions de ménages non jardiniers à séduire.  Rien d'étonnant dans ce cas à voir le segment des balcons et terrasses devenir le plus dynamique du marché du jardinage. Selon Promojardin, il aurait augmenté de moitié en dix ans.

Autour du même sujet