Crise : à qui ont profité les milliards de la Fed ? Les 10 sociétés les plus aidées

Depuis le début de la crise, fin 2007, la Réserve fédérale a mis en place pas moins de 11 programmes pour octroyer des liquidités aux banques et, dans une moindre mesure, aux entreprises non bancaires. Ce sont de loin les premières qui en ont le plus profité.

Les 10 établissements ci-dessus ont profité de la plupart de ces programmes. Et, dans chacun d'entre eux, ils ont bénéficié de plusieurs dizaines, voire centaines de crédits. Citigroup approche par exemple les 400 prêts accordés par la Fed et Merrill Lynch les 300.

Attention, ces prêts pouvaient parfois se cumuler mais, pour la plupart, ils s'enchaînaient. Exemple avec Barclays, dont les filiales américaines ont fréquemment eu recours aux largesses de la Réserve fédérale. Le 27 décembre 2007, la Barclays Bank de New York empruntait ainsi 2 milliards de dollars à rembourser le 31 janvier 2008.  Et le  31 janvier 2008, elle demandait de nouveau 2 milliards à rembourser le 28 février. 13 jours après cette échéance, elle réclamait 3 milliards de dollars à rembourser un mois plus tard.

Fin 2008, Barclays empruntait 137 milliards de dollars en quatre jours.

Ces emprunts de Barclays étaient réalisés dans le cadre du programme TAF, pour Term Auction Facility. Mais d'autres programmes permettaient d'obtenir des sommes autrement plus conséquentes. C'est le cas notamment du PDCF, pour Primary Dealer Credit Facility, dédié comme son nom l'indique à quelques établissements d'octroi de crédits de premier plan, dont BNP Paribas. C'est ce programme qui a par exemple permis à Morgan Stanley d'emprunter fin septembre 2008 près de 137 milliards de dollars en quatre jours et en seulement trois emprunts, dont un de 47 milliards.

Crise financière / Citigroup