Abandonné à la naissance, Leonardo Del Vecchio a vu grand

leonardo del vecchio.
Leonardo Del Vecchio. © Luxottica

Ses six enfants sont peut-être nés avec une cuillère en argent dans la bouche, mais pas lui. Leonardo Del Vecchio n'a peu une enfance facile. Son père est mort cinq mois avant sa naissance et sa mère, incapable de l'assumer financièrement, l'a confié à un orphelinat. Il entre comme apprenti chez un outilleur-ajusteur à Milan dans les années 50. Mais il brûle d'avoir sa propre entreprise. Luxottica, créée à la fin des années 60, fabrique des montures de lunettes.

Convaincu de la nécessité d'une intégration verticale de son business, il acquiert des sociétés de distribution et des chaînes de détail, qu'il développe à l'international. Riche, il deviendra milliardaire en décrochant des contrats avec des grandes marques de luxe. Car les lunettes Armani, Ray-Ban et les autres... c'est lui.