5 repreneurs d'entreprise qui ont sauvé leur boite Christophe Le Pargneux (Uluru Santé) a pris le chemin des services

Après plus de 20 années passées dans le milieu pharmaceutique, Christophe Le Pargneux souhaite entreprendre. Il reprend, en juillet 2009, la société Actom.

christophe le pargneux a repris actom france en 2009 et vigie pharma en juillet
Christophe Le Pargneux a repris Actom France en 2009 et Vigie Pharma en juillet 2013. © Uluru Santé

"Au fond, je savais que je voulais me lancer dans l'entrepreneuriat. Et je me suis orienté vers le reprise plutôt que la création car je pouvais mettre à profit mes années d'expérience", explique-t-il. Le tout sans quitter son univers puisqu'Actom France est, alors, spécialisée dans la papeterie médicale.

"Lorsque j'ai repris Actom France, j'ai tout de suite su que je devrai modifier son cœur d'activité." En effet, la société d'impression d'ordonnances médicales sécurisées opérait sur un marché en déclin : la production de documents papiers. Pour pallier cette difficulté, Christophe Le Pargneux se met rapidement en veille, à l'affût d'une société complémentaire pour fusionner avec Actom France. L'occasion se présente en juillet 2013, avec Vigie Pharma, une entreprise d'études et de veille pharmaceutique. Le but : migrer d'une société industrielle vers une société de services en fusionnant les deux entreprises.

"Lorsque j'ai repris Actom France, j'ai tout de suite su que je devrai modifier son cœur d'activité"

La fusion prendra effet juridiquement en janvier 2014. Sur le terrain, les deux activités se complètent déjà. Avec 2,5 millions d'euros de chiffre d'affaires pour un effectif de 15 salariés, la société nouvellement formée, Uluru Santé, dispose d'une taille significative qui pèse auprès de ces interlocuteurs. "Reprendre Vigie Pharma était une énorme opportunité qui nous a permis de former une société sur une pente ascendante", précise Christophe Le Pargneux.

Licenciement / Eco réelle portraits