Les députés qui profitent le plus de la réserve parlementaire

en 2013, les députés avaient la possibilité de proposer au moins 130 000 euros
En 2013, les députés avaient la possibilité de proposer au moins 130 000 euros de subventions. © JDN

Souvent perçue comme une prime accordée aux députés, la réserve parlementaire de l'Assemblée nationale permet en réalité à celles et ceux qui y siègent de soutenir les collectivités locales et associations de leur choix. Si cette manne financière a nourri les fantasmes de l'imaginaire collectif, ce n'est pas sans raison : jusqu'à ce que Claude Bartolone, élu à la présidence de l'hémicycle en 2012, décide de répartir cette enveloppe "équitablement entre majorité et opposition parlementaire", selon ses propres mots, son attribution dépendait surtout de la tête du client.

Pour la première fois en 2013, des règles ont été définies : les députés disposent d'une réserve de 130 000 euros en moyenne, les membres du Bureau de 140 000 euros, les vice-présidents, les questeurs, les présidents de groupe, les présidents de commission de 260 000 euros, et le président de l'Assemblée de 520 000 euros. Avec 786 500 euros, Gilles Carrez, député UMP du Val-de-Marne et président de la commission des Finances au Palais Bourbon, a bénéficié d'une rallonge. Découvrez les autres gros bénéficiaires de la réserve parlementaire de l'Assemblée.