Le marché des maisons "prêt à finir" ne s'essouffle pas

mikit, le numéro 1 du secteur prévoit une hausse de 5% de son chiffre d'affaires
Mikit, le numéro 1 du secteur prévoit une hausse de 5% de son chiffre d'affaires en 2009. © Mikit

Au contraire de l'immobilier en général, le marché de la maison individuelle prêt à finir est bien loin de s'effondrer. Au contraire, la formule séduit. Depuis le début de l'année, 60% des constructions de pavillons (hors lotissements) sont réalisées en prêt à finir.

Mikit ou Maison Castor, les deux poids lourds du secteur, s'occupent du gros gros-œuvre et mettent à disposition des futurs propriétaires des kits pour qu'ils installent eux-mêmes plomberie, électricité et isolation. A la clef, 25 à 50% d'économies.