The Great Crash Ahead, les meilleurs extraits La contraction du crédit entraîne la déflation

Harry S. Dent décrit comment les banques ont créé de la monnaie de façon exponentielle grâce au crédit ces dernières années. Aujourd'hui, tous les agents économiques tentent de rembourser leur dette... ce qui pourrait conduire les Etats-Unis tout droit vers la déflation.

"Savez-vous que vous avez le pouvoir de créer de l'argent ? C'est vrai ! En fait quelqu'un qui contracte un prêt, dépense à crédit, ou d'une autre façon emprunte de l'argent à une institution de crédit, crée de l'argent. Le processus est appelé "la réserve fractionnaire". Le secteur bancaire moderne est fondé sur l'idée de prêt. Un épargnant donne son argent à une banque qui le met sur un compte. Mais l'argent ne reste pas à la banque. Au lieu de cela, les banques prêtent la majeure partie du dépôt de l'épargnant, gardant seulement une petite partie du dépôt, ou la fraction, en réserve. (...)

Les banques prêtent la majeure partie du dépôt de l'épargnant.

Si la banque reçoit 1 000 dollars de John, la banque inscrira sur ses livres qu'elle doit 1 000 dollars à John. La banque prêtera alors grossièrement 900 dollars, disons, à Susan (aux Etats-Unis l'exigence de réserve est de 10%, donc les banques conservent 10% du montant des dépôts). À ce stade la banque inscrira qu'elle a  prêté 900 dollars à Susan, qui lui doit cette somme. John "possède" toujours ses 1 000 dollars et peut les retirer à tout moment, et pourtant Susan a maintenant 900 dollars à dépenser comme elle souhaite. En réalité, les 900 dollars prêtés à Susan appartiennent à deux personnes différentes (John et Susan) car ils peuvent en réclamer la propriété en même temps. Cet argent n'a pas existé avant que la banque ne l'ait prêté à Susan. Maintenant que la banque a fait le prêt, Susan est libre de le dépenser, chez un tailleur par exemple. Si le tailleur dépose à son tour les 900 dollars dans sa propre banque, cette dernière peut prêter 90% de cette somme, soit 810 dollars, à un autre emprunteur. Cette situation peut continuer jusqu'à ce que les 1 000 dollars du départ représentent 10 000 dollars dans l'économie. 9 000 dollars auront alors été simplement créés comme par magie par la réserve fractionnaire !

montant total de la dette américaine.
Montant total de la dette américaine. © H.S. Dent Publishing

Plus la quantité de prêts dans l'économie est grande, plus l'expansion de masse monétaire est importante. Comme il y a une augmentation de la masse monétaire par le crédit, les consommateurs ont une capacité de consommation plus importante, conduisant ainsi l'économie au plus haut. C'est exactement ce qui est arrivé pendant les années 2000 ! Nous avons financé de nouvelles dépenses sur des maisons, des voitures, des bateaux, des télévisions, du mobilier, d'éducation, et d'alimentation – le tout sous le soleil - en trouvant de nouvelles façons d'étendre le crédit ! (...)

Institutions financières, entreprises et consommateurs travaillent pour réduire la dette, pas pour en prendre plus.

Les banques d'investissement sont entrées dans la danse en démultipliaient les montants déposés beaucoup plus que des banques de détail. Tandis que les banques traditionnelles limitaient à 10 fois l'effet de levier (gardant seulement 10% des dépôts,  et prêtant le reste), les banques d'investissement ont démultiplié par 25 ou 30 les montants, pour arriver à ce que pour chaque dollar de capital qu'elles avaient, elles en ont prêté 30 ! L'argent a été créé à une allure vertigineuse ! Ainsi, le secteur financier a éclaté à force de créer des dettes pendant les années 2000 !  (...)

variation des encours de dette de 2000 à 2010.
Variation des encours de dette de 2000 à 2010. © H.S. Dent Publishing

Demandez-vous maintenant, "que va-t-il se passer quand cet argent sera remboursé ?" Dans une économie fonctionnant normalement avec un taux de croissance stable, la quantité d'emprunt baisse rarement. Lorsque des anciens prêts sont à rembourser, de nouveaux prêts sont émis pour de nouveaux emprunteurs. Ceci a pour conséquence de maintenir la quantité de crédit dans l'économie ou de l'augmenter au fil du temps. (...)
Au lieu de cela, nous sommes entrés dans une période dans laquelle banques, institutions financières, entreprises et consommateurs travaillent pour réduire la dette, pas pour en prendre plus. (...). Or la contraction du montant de l'argent disponible dans une économie mène à la déflation, qui entraine une situation économique très difficile."


© 2011 by H.S. Dent Publishing. Edition originale parue sous le titre THE GREAT CRASH AHEAD chez Free Press (New York).

Etats-Unis / Crise financière