Legalstart profite du Brexit pour se diversifier

La legaltech déjà présente sur l'accompagnement juridique des PME propose désormais une plateforme collaborative dont l'objet est de répondre aux interrogations des entreprises britanniques souhaitant se délocaliser en France.

Le Brexit n'en finit pas de générer des interrogations dans les rangs des sociétés basées à Londres et susceptibles de devoir se relocaliser dans un autre pays de l'UE. Chez Citi, qui dit ne pas avoir pris de décisions sur l'avenir des effectifs londoniens, une centaine de personnes bûchent sur les possibilités de relocaliser les équipes quelque part en Europe. Et même si Dublin semble la mieux positionnée étant donnée le rassemblement des activités bancaires du groupe l'an dernier dans le pays, rien n'est encore a priori décidé, notamment pour les activités de brokerage. D'ailleurs, même si personne ne sait quelle direction sera prise par le gouvernement britannique face au Brexit, tout le monde se prépare au pire. Et certains, comme Legalstart profitent de cette aubaine pour se diversifier et viser les entreprises britanniques souhaitant s'implanter en France.

Legalstart, une "legaltech" spécialisée dans l'accompagnement juridique des TPE/PME en création, a lancé une plateforme dédiée aux Britanniques, afin de les accompagner pour leur implantation en France et ainsi conserver un passeport européen. La structure, alimentée par des juristes spécialisés en droit français, anglo-saxon et européen, permet aux entreprises de disposer de l'ensemble des informations nécessaires pour créer leur société en France. Le "do it yourself" est donc de rigueur, la plateforme permettant aussi de disposer d'un service de création de société clé-en-main afin de gérer seul les contrats de travail, le dépôt de marque ou encore le changement de siège social. Ainsi pour Timothée Rambaud, co-fondateur de Legalstart.fr, "nous mettons à disposition des Britanniques notre plateforme pour, en quelques clics, créer, gérer, adapter leurs entreprises et rester en Europe. C'est une belle opportunité pour la France de devenir la clé d'entrée du marché européen !".

"Nous mettons à disposition des Britanniques notre plateforme pour, en quelques clics, créer, gérer, adapter leurs entreprises et rester en Europe"

Car la concurrence est rude face à Francfort et Dublin. C'est pourquoi toute la planète finance se mobilise pour mettre en avant les atouts de la place financière de Paris. Vendredi dernier avait d'ailleurs lieu le cinquième conseil stratégique de l'attractivité permettant d'échanger au sein du gouvernement sur le thème de l'attractivité de la France. Le Brexit était bien évidemment au cœur des sujets, avec la présence autour de la table de financiers comme BlackRock ou Aviva mais aussi d'entreprises comme Amazon ou encore Mars. A cette occasion, Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances, a insisté sur l'amélioration du climat des affaires en France. Ainsi "l'action du gouvernement sur ces trois volets : compétitivité des entreprises, appui à l'innovation et amélioration du dialogue social, a porté ses fruits", a-t-il insisté. Il a par ailleurs admis discuter avec des établissements financiers qui se penchent sur l'opportunité de transférer leurs activités à Paris.

Mais s'il y a bien un combat perdu d'avance par Paris, c'est celui d'accueillir les avocats britanniques. Dublin semble en effet leur ville préférée. Alors que chaque année entre 50 et 100 avocats britanniques s'inscrivent au barreau de Dublin, ils sont déjà 618 à avoir demandé leur enregistrement dans le pays, avec une augmentation très forte depuis le vote pour le Brexit. Là encore, des discussions informelles sont engagées entre les grands cabinets internationaux et la Law Society of Ireland, les cabinets cherchant à poursuivre leur activité sur le continent depuis Dublin notamment en droit anti-trust, droit de la concurrence et droit des affaires.

Article originel publié sur WanSquare le 21 novembre 2016.

 

Offre découverte : WanSquare gratuit pendant 1 mois

WanSquare, média dédié aux coulisses de l’économie et de la finance, s’adresse à tous ceux qui veulent aller plus loin dans le décryptage de l’actualité économique. Paramétrable en fonction de ses besoins, Wansquare délivre en temps réel des informations exclusives et non-conformistes. Profiter de l’offre.

 

Juridique