AccorHotel, Groupama, Sodexo… L'IA de I'mOK a mis tout le monde d'accord

La start-up française harmonise la circulation dans l'espace des clients et des salariés via des capteurs de présence et des algorithmes de machine learning.

Le 14 décembre 2016, les co-fondateurs de I'mOK, William Bonutto et David Cézon, déposent les statuts de leur société. Le même jour, ils signent deux premiers contrats prometteurs, avec le groupe hôtelier AccorHotels et l'entreprise de déménagement Lagache Mobility. Les deux compagnies utilisent les solutions de traitement des données de la start-up afin de mieux administrer leurs espaces physiques (bureaux, magasins, hôtels…). La jeune pousse commercialise des applications SaaS : I'mOK fluidité promet de mieux gérer le flux de clients et I'mOK smart office d'optimiser l'utilisation de l'espace dans les locaux d'une entreprise (utilisation des salles de réunion, de la cafétéria…). I'mOK, qui prévoit de réaliser plus de 500 000 euros de chiffre d'affaires en 2017, travaille également avec le groupe de restauration collective Sodexo ou encore avec la mutuelle Groupama.

Fondée en décembre 2016, I'mOK prévoit de réaliser plus de 500 000 euros de chiffre d'affaires en 2017

Concrètement, la société collecte des données issues de différentes sources. Elle se branche au système informatique de son client pour récupérer, par exemple, des informations sur les ventes d'une boutique en fonction des heures de la journée (I'mOK affirme que ses solutions sont compatibles avec 95% des ERP des entreprises). Elle peut également utiliser des data récoltées par des objets connectés, qu'elle fait installer par des entreprises IoT partenaires. I'mOK se rend systématiquement sur le terrain, pour évaluer avec un expert de l'Internet des objets les besoins spécifiques d'un lieu donné en termes de capteurs. Ils décident du nombre d'appareils qu'il faut poser, de là où ils doivent être fixés… Le client n'a que rarement besoin d'installer un réseau pour récolter les données de ces équipements : I'mOK et ses associés s'adaptent à l'infrastructure en place dans les locaux (réseau wifi, filaire, Bluetooth…) et utilisent des appareils adéquats.

Des capteurs de présence ont par exemple été installés dans le restaurant d'entreprise des nouveaux locaux de Groupama à Nanterre, pour compter le nombre de collaborateurs présents en fonction de l'heure de la journée. Le géant de l'assurance équipera d'ici 2018 quatre nouveaux sites de ces appareils, afin d'éviter que ses salariés ne perdent du temps au moment de leur pause-déjeuner dans de longues files d'attente.

I'mOK passe ensuite l'ensemble des informations collectées à la moulinette avec des algorithmes de machine learning. L'entreprise redistribue le résultat obtenu aux personnes intéressées. En trois clics, tous les salariés de Groupama qui travaillent à Nanterre peuvent savoir en temps réel combien de temps ils devront attendre s'ils descendent au restaurant à un instant T.

"Nous avons développé des algorithmes de traitement des données différents pour chacune de nos verticales d'activité. Nous n'utilisons pas les mêmes formules dans le retail que dans la restauration. Au sein d'une même verticale, nous partons de la même base pour nos clients, mais nous adaptons nos calculs à chaque cas en fonction des spécificités de l'espace à traiter comme la taille du magasin ou du restaurant par exemple", détaille David Cézon, le directeur général de l'entreprise. Ces algorithmes de machine learning commencent à être prédictifs pour un site donné après quatre semaines d'utilisation. "Les salariés de Groupama peuvent ainsi connaître la durée d'attente estimée 10 minutes à l'avance. Si cela vaut le coup, ils peuvent descendre un peu plus tard pour ne pas perdre de temps", illustre l'entrepreneur. La solution I'mOK fluidité permet en moyenne de diminuer les pics d'activité dans les restaurants de 37%, indique la start-up. Groupama réfléchit actuellement à étendre son contrat avec I'mOK à la gestion de l'ensemble de ses bâtiments, notamment pour optimiser l'utilisation de ses salles de réunion, selon I'mOK.

La solution I'mOK fluidité permet en moyenne de diminuer les pics d'activité dans les restaurants de 37%

Le groupe AccorHotels compte quant à lui sur I'mOK pour mieux gérer la distribution des points de fidélité à ses clients réguliers. L'application, encore en cours de développement, permettra à terme aux hôtels partenaires du groupe de proposer des places gratuites ou à prix réduits à ces clients dans leur spa ou dans leur restaurant lorsque ces espaces ne sont pas pleins. "Attention, lorsque le système sera déployé, ces offres indexées sur la disponibilité ou non d'une ressource, en l'occurrence une place dans un spa ou dans un restaurant, seront activées par les gérants des établissements. Les solutions I'mOK sont des outils d'aide à la décision, elles ne visent pas à remplacer le salarié", insiste le président de la jeune pousse William Bonutto.

Courant 2017, les deux fondateurs de la start-up ont réuni plusieurs investisseurs potentiels autour de la table pour boucler une levée de fonds. "Nous avions réussi à réunir 750 000 euros pour accélérer notre développement commercial, mais nous avons réalisé que nous serions à l'équilibre avant la fin 2017 et que nous pouvions nous passer de cette levée. Nous avons tout annulé", raconte David Cézon.

Et aussi

Contenus sponsorisés