Le football financé par l'argent public Des exonérations d'impôts généreuses pour les footballeurs

plusieurs systèmes fiscaux permettent aux joueurs de football français des
Plusieurs systèmes fiscaux permettent aux joueurs de football français des économies substantielles. © Photomontage JDN / André Illing / Manipulateur / Fotolia.com

En juillet 2010, les footballeurs seront privés de leur exonération fiscales au titre du "droit à l'image collectif". Ce dispositif permet aux clubs professionnels de bénéficier d'exemptions de cotisations fiscales et patronales. Coût pour l'Etat : 26 millions d'euros en 2009.

Lissage des revenus

Restent plusieurs autres dispositifs fiscaux très avantageux pour nos joueurs. "L'option pour le bénéfice moyen" est un système de lissage des revenus pour atténuer la progressivité de l'impôt." L'application de ce mécanisme peut permettre une réduction d'un tiers du revenu imposable", dénonce le député UMP Marc Le Fur.

Troisième dispositif dans le collimateur du député : le régime fiscal favorable de l'impatriation, qui s'applique potentiellement à tous les salariés revenant en France mais qui concerne surtout les footballeurs professionnels. Il leur permet de négocier une importante prime lors de leurs transferts en provenance de clubs étrangers. "Lors du mercato 2008-2009, les quatre transferts les plus importants du championnat de France de Ligue 1 de football vont coûter aux contribuables français la somme de 1,5 million d'euros par an pendant cinq ans au titre de l'impatriation", s'offusque Le Fur sur son blog.

Finances publiques / Sport Business