Le football financé par l'argent public Des subventions directes aux clubs professionnels

la fondation du psg ne reçoit qu'une faible part de la subvention de la ville de
La Fondation du PSG ne reçoit qu'une faible part de la subvention de la ville de Paris. Le solde rete au club. © c.gavelle/psg

Vous pensiez que les collectivités aidaient seulement le football amateur ? Détrompez-vous : Jean-François Bourg, chercheur au centre de droit et d'économie du sport de l'université de Limoges, a évalué les subventions directes des collectivités aux clubs professionnels de Ligue 1 et Ligue 2. Coût total pour 2006 : 60 millions d'euros, soit respectivement 4% et 17% du chiffre d'affaires total des clubs des deux ligues.

Pour augmenter le montant des subventions publiques, certains clubs recourent à des astuces. Règle numéro un : multiplier les interlocuteurs. En 2005, le club de football Clermont Foot Auvergne a ainsi touché une somme de 381 500 euros de la commune, 152 000 euros de la communauté d'agglomération et 500 000 euros de la région Auvergne. Cette astuce a cependant une limite, car le montant cumulé des subventions ne peut excéder 2,3 millions d'euros par saison sportive.

Fondations

Reste un deuxième subterfuge : créer des fondations ad hoc. La Ville de Paris verse ainsi au Paris Saint Germain en 2005-2006 une subvention annuelle de 2,15 millions d'euros au titre de sa mission "d'éducation, d'intégration et de cohésion sociale". Seul hic, ces missions sont assurées par la Fondation PSG, une entité à part, à laquelle le PSG le club n'a reversé que 176 000 euros sur les 2,15 millions. La fondation touche par ailleurs plus d'un million d'euros des subventions de l'Etat, du Conseil régional et du conseil général des Yvelines.

Finances publiques / Sport Business