Ces réglementations qui deviennent de bonnes affaires Les gilets et triangles de sécurité obligatoires bousculent le marché

fournisseurs et distributeurs ont été très vite à court de gilets et de
Fournisseurs et distributeurs ont été très vite à court de gilets et de triangles avant l'été. © Autobest

Surprise chez les professionnels ce 23 février 2008 : le Comité interministériel de la sécurité routière annonce l'obligation de la présence dans tous les véhicules d'un gilet rétro-réfléchissant et d'un triangle de pré-signalisation à compter du 1er juillet 2008. Cette obligation était déjà en vigueur dans la plupart des pays européens, mais restait facultative en France.

Au départ, les automobilistes sont peu réactifs, mais dès que les vacances se profilent, c'est la ruée dans les magasins. Qui se trouvent rapidement à court de gilets et surtout de triangles. Même chez Feu Vert, où l'on a pourtant commandé "plusieurs centaines de milliers de pièces", la pénurie se fait sentir.

"90% des kits viennent de Chine", explique la responsable des achats chez AutoBest, un fournisseur de matériel automobile. "Or il faut une semaine pour fabriquer un gilet et trois semaines pour un triangle".

L'approvisionnement est d'autant plus difficile que des petits malins court-circuitent les circuits traditionnels. "On en a vu partir avec des valises de billets en Chine et faire monter les prix auprès des fournisseurs", témoigne la responsable des achats, qui assure avoir été sollicitée par des distributeurs de stores et même de préservatifs, intéressés par la commercialisation des fameux kits. 

Devant cette désorganisation, le gouvernement décide finalement de reporter l'obligation au 1er octobre. Le marché est ainsi retombé en été, mais il est reparti de plus belles fin septembre.

Au final, le consommateur pourrait bien se retrouver floué, puisque deux tiers des neuf modèles de triangle commercialisés en France seraient non conformes, selon le magazine Auto Plus.

Autour du même sujet